Les Âmes mortes, tomes 1 et 2

Auteur : Nikolaï Vassilievitch Gogol (Auteur)
Publication : 06/02/2012
Langue : Français
Éditeur : iBookthèque
Collections : Les classiques de la littérature russe
ISBN : 9782897170127
Catégories : Collections littéraires / Général, Collections littéraires / Russe et ex-Union soviétique*

Les Âmes mortes, c’est incontestablement la « Grande œuvre » de Nicolas Gogol. La rédaction en fut commencée en 1835 à Saint-Pétersbourg, et lui demanda plus de dix-sept ans de travail. Publié en 1842, sous le titre de Les aventures de Tchitchikov ou Les Âmes mortes, ce roman connaîtra un succès immédiat, mais aussi de nombreuses critiques.

Ce fut pour Gogol un énorme chantier littéraire dont la genèse, semble-t-il, est due à Alexandre Pouchkine, dont Gogol est un admirateur acharné. Pouchkine donc aurait donné cette idée de roman à l’auteur en lui relatant un fait divers concernant une escroquerie aux prêts bancaires. On ne pourra pas s’empêcher de faire un parallèle avec des faits bien plus contemporains.

Les âmes mortes, c’est l’histoire de Tchitchikov, sombre héros (le Diable ?) souhaitant faire fortune, et dont le périple, dans ce début du 19e siècle et au cœur de la Russie impériale, le mène de propriété en propriété pour acheter des âmes mortes. Il achète à vil prix des paysans-serfs, morts après le dernier recensement (qui avait lieu tous les dix ans), mais encore vivants pour l’administration fiscale. Voilà pourquoi on les appelle « âmes mortes », puisqu’ils figurent encore dans les registres de l’État et que leurs propriétaires continuent à payer l’impôt. Tchitchikov, par un jeu d’écritures, les transfère dans la Chersonèse, région où l’on octroie des terres à ceux qui possèdent de nombreux serfs...

Et Gogol, accompagnant les péripéties de son personnage, va pouvoir dévoiler au lecteur une galerie de portraits extraordinaires et inoubliables, puisant son inspiration dans toutes les couches de la société russe. Et bien que le comique des situations apparaisse à la première lecture de cette œuvre, il y a sous la plume de Nicolas Gogol comme une trace de vitriol, en tout cas un certain cynisme dans cette satire sociale qui dénonce les conditions de vie des paysans, mais aussi ce monde de « fonctionnaires russes » qui sont réduits à leur fonction, oubliant d’être.

Détails du livre numérique

Format de fichier Protection Services 7switch
ePub Tatouage Aucun
Mobipocket Tatouage Send-to-Kindle
Version Web Aucun
1,99 USD