Pagus, castellum et civitas

Études d’épigraphie et d’histoire sur le village et la cité en Afrique romaine

Auteur : Samir Aounallah (Auteur)
Publication : 22/01/2019
Langue : Français
Pages : 257
Éditeur : Ausonius Éditions
Collections : Scripta Antiqua
ISBN : 9782356133052
Catégories : Histoire / Antiquité / Rome

Cette recherche voudrait répondre à une question simple, mais à laquelle il n'a toujours pas été possible d'apporter une réponse précise et définitive : comment le village en Afrique romaine ("pagus", "castellum", voire "vicus"), est-il devenu une ville, un chef-lieu de "ciuitas" ? L'histoire du village est presque identique à celle de l'esclave, sans cesse à la recherche de la "libertas" pour lui-même ou de l'"ingenuitas" pour sa descendance immédiate. En face, on assiste à une opposition constante de la part de la cité mère qui ne veut aucunement que ses dépendances deviennent autonomes, que leurs membres les plus riches quittent définitivement sa curie avec, de plus, les avantages financiers qui en découlent. Cette promotion relève des compétences de l'Empereur qui peut aussi réduire une ancienne cité au statut de commune attribuée. En général, c'est à la suite d'une requête, une véritable lettre de motivation, qui contient les arguments justifiant la promotion que l'Empereur concède le bienfait. Les inscriptions latines de Dougga fournissent un bel exemple de cette démarche diplomatique dont le but était d'obtenir la liberté ou de la défendre par la suite. Dans ce cas précis, la liberté semble n'avoir aucun lien avec une hypothétique immunité et doit avoir le sens plus "concret" de dignité : "Libertas id est dignitas".

Détails du livre numérique

Format de fichier Protection Services 7switch
ePub Tatouage Aucun
Mobipocket Tatouage Send-to-Kindle
PDF Tatouage Aucun
Version Web Aucun
6,99 USD